Produire sa Vitamine D3 par la peau

Nous savons que le rayonnement solaire est l'ensemble des ondes électromagnétiques émises par le Soleil. "Il est composé de toute la gamme des rayonnements, de l'ultraviolet lointain comme les rayons gamma aux ondes radio en passant par la lumière visible Le rayonnement solaire contient aussi des rayons cosmiques de particules animées d'une vitesse et d'une énergie extrêmement élevées."

Nous organisme humain, nous avons besoins pour produire de la vitamine D3 par la peau qui ce trouve être la membrane cellulaire composée chimiquement en grande partie de phospholipides (« imperméables particuliers ») et de protéines intelligentes (composées de molécules chargées + ou -).réagis en quelque sorte comme un capteur de cellule photovoltaique.

« L’étude de la transmission des signaux relève que la membrane cellulaire est l’élément primordial, tout comme la recherche épigénétique souligne le rôle des protéines du chromosome. » Lipton 2006.

Lipton a comparé la simple membrane cellulaire à une puce de silicium utilisée dans les processeurs informatiques.
Lorsqu’il a étudié de très près l’organisation structurelle de la membrane de la cellule, il a d’abord repéré les molécules phospholipidiques et constaté qu’elles étaient disposées dans la membrane en parfait alignement, une structure dont les molécules sont organisées selon une formation régulière et répétitive appelée cristal.

Les molécules phospholipidiques de la membrane cellulaire se comportent de la même façon qu’un processeur informatique. Leur organisation cristalline fluide permet à la membrane de changer dynamiquement de forme tout en conservant son intégrité (comme les cristaux liquides), propriété nécessaire à la souplesse de la barrière membranaire. La membrane cellulaire est un cristal liquide et aussi un semi-conducteur.

Des chercheurs (Cornell et al. 2006) ont réussi à faire d’une membrane cellulaire biologique une puce à affichage numérique.!"

Notre peau donc peut-être informée, elle sent, ressent, vibre, comprend, mesure et transmet différentes informations dont un certain rayonnement solaire offrant des spectres de lumière visible de faibles fréquences.

En particulier des spectres lumineux basés dans la lumière visible avec des longueurs d'ondes spécifiques ce qui veut dire que nous n'avons pas besoins de l'ensemble de la gamme du rayonnement solaire soit l'ensemble des ondes éléctromagnétiques.

"Or, en France, l'inclinaison du soleil réduit cette possibilité à la moitié de l'année (mai à octobre), avec également plusieurs facteurs réunis; une pollution atmosphérique moindre et que vous n'ayez pas de maquillage ou de crème solaire.! Ce qui semble assez compliqué.

Il existe 5 sortes de vitamine D. Les plus courantes sont la D2 (origine végétale) et D3 (origine animale et solaire). 
La vitamine D, une fois absorbée, est dirigée vers le foie où elle sera synthétisé en 25-hydroxy-vitamine D. C'est d'ailleurs cette molécule (et son dosage) qui est recherchée lors des tests sanguins pour en connaître notre potentielle carence. 

Bien évidemment, la conversion n'est pas identique que l'apport provienne des graisses de poissons ou des graisses végétales.

Ainsi, lorsque l'on ingère de la vitamine D2, on n'obtiendra 50 à 80% de 25-hydroxy-vitamine D en moins par rapport à un apport en vitamine D3! (variable en fonction des études).

Apparemment, le D2 devrait d'abord se transformer ne D3 pour ensuite devenir du 25-hydroxy-vitamine D. D'où les pertes.!

Mieux, la Vitamine D se stocke au niveau de nos graisses (pour être utilisée plus tard lors des périodes de pénurie). Ceci demande une nouvelle transformation. Le taux de stockage de la vitamine D provenant de la variable D3 serait environ 3x supérieur à celui provenant de la vitamine D2.!"

Il nous faux donc explorer d'autres champs et sources de possibilités afin de produire notre vitamine D3.!

La supplémentation avec le Linequartz pourrait donc être une solution intéressante si vous manquez de vitamine D3 car elle est non invasif et assimilable natuellement puisqu'il s'agit de vibrations lumineuses, de couleurs spectrales, de son à fréquence définit véhiculés par des quartz qui orientront cette information sur votre système neuroendocrien et donc immunitaire.

Le LineQuartz propose une solution alternative indispensable complémentaire au soleil.

Le LineQuartz étant toujours en cours d'évaluation en Belgique avec le Professeur Alain Servais (Professeur en Neurophysiologie et Psychomotricité) afin évaluer l'impact de ses soins thérapeutiques sur le taux de vitamine D3 avant et après protocole de soins thérapeutiques prédéfinis (4 séances) pour chaque personnes.

Les évaluations sont également en cours auprès de personnes soufffrants de douleurs chroniques suite aux importants résultats obtenus avec les séances de LineQuartz.

Pouvoir obtenir un niveau de vitamine D3 par la simple exposition au soleil est utopique!

"Votre corps a besoin de prendre le soleil, en particulier au moment où ses rayons sont les plus forts. S’exposer quelques minutes, entre midi et 16 heures : 10 min de chaque côté, au début, si votre peau n’a plus vu le soleil depuis longtemps ; puis augmenter très progressivement le temps d’exposition sans jamais atteindre le coup de soleil. Arrêtez-vous dès que vos doigts laissent une marque blanche sur votre peau quand vous appuyez dessus.

Ce conseil doit vous surprendre, car partout on vous dit de faire l’inverse : surtout ne pas s’exposer aux heures les plus chaudes de la journée.
Mais c’est une méconnaissance du problème.
C’est, en été, entre 12 et 16 heures que les rayons du soleil frappent la peau avec la puissance nécessaire à la fabrication de la vitamine D active.
La vitamine D est une substance indispensable, impliquée dans la biologie de toutes vos cellules, de tous vos tissus et organes et, en particulier, de toutes vos cellules immunitaires.
Ne mettez de la crème solaire que si vous êtes obligé de vous exposer plus longtemps que 15 min, au départ. Mais préférez, si possible, les solutions alternatives pour vous protéger du soleil :

  • des vêtements longs, mais amples et légers (lin ou coton écru), chapeau de paille à large bord, et rester autant que possible à l’ombre ;
  • un bronzage naturel et progressif qui vous permettra de rester plus longtemps exposé sans être brûlé

La crème solaire, en effet, pourrait avoir un effet de perturbateur endocrinien. Selon une étude de l’université de Zurich [1] effectuée sur des bébés rats, certains ingrédients contenus dans les filtres solaires – entre autres, le 4-MBC et le 3-BC – agiraient comme des hormones (œstrogènes) une fois appliqués sur la peau.

Quel niveau de vitamine D viser ?

Les autorités de santé considèrent que 20 ng/mL de vitamine D circulante sont suffisants.

En fait, de nombreuses études montrent que ce n’est qu’à partir de 40 ng/mL que vous entrez dans la « zone de confort » où la vitamine D a un réel effet protecteur contre les maladies. Et ce n’est qu’à 60 ng/mL que vous bénéficiez à plein de tous les bienfaits de la vitamine D.

Par exemple, pour obtenir un effet préventif contre les maladies cardiovasculaires, le diabète et les maladies du poumon, 30 ng/mL est le minimum absolu.

Quelle quantité de vitamine D devez-vous prendre ?

Pour la plupart d’entre nous, obtenir un tel niveau de vitamine D par la simple exposition au soleil est utopique.

Nous vivons dans des zones où le climat ne le permet pas. Les jours où les bains de soleil sont possibles sont l’exception plutôt que la règle. Et même quand les conditions atmosphériques sont réunies, nous avons des obligations et des contraintes qui nous empêchent de sortir la chaise longue et de nous mettre à paresser en maillot de bain.

Mes fidèles lecteurs savent que j’ai longtemps recommandé 1 500 UI (unités internationales) de vitamine D3 par jour, sous forme de complément nutritionnel naturel (huile biologique).

Mais j’écris aussi régulièrement que l’on peut sans danger en prendre 5 000 UI par jour, voire même 10 000.

Comment s’y retrouver ? Et pourquoi ces apparentes contradictions ?

C’est que le taux d’absorption de la vitamine D fluctue d’un facteur de 1 à 6 d’une personne à l’autre.

La couleur de la peau, l’âge, l’état de santé, ont de grosses influences.

De plus, le lieu d’habitation et, surtout, le mode de vie ont un impact énorme :

les personnes qui se trouvent souvent à l’extérieur, exposées au soleil du sud, ont a priori beaucoup moins besoin de vitamine D que celles qui s’y exposent peu.

La peau sombre bloque la fabrication de vitamine D. Les personnes à peau très claire en produisent beaucoup plus vite que les autres. On pense même que la peau claire des peuples du Nord est une adaptation au manque de soleil, qui leur permet de fabriquer de la vitamine D beaucoup plus vite que les peuples à peau mate ou sombre.

Donc, plus vous êtes bronzé, plus vous devrez vous exposer longtemps.

Une récente étude publiée dans Anticancer Research a conclu qu’il faudrait que tout le monde prenne 9 600 UI de vitamine D par jour pour que 97,5 % de la population atteigne les 40 ng/mL, dont nous avons vu plus haut que c’était un niveau raisonnable, mais pas encore optimal !

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de faire mesurer une fois par an votre taux de vitamine D dans le sang, et d’ajuster votre dose quotidienne en fonction. Plus vous êtes éloigné des 60 ng/mL, plus vous devez en prendre quotidiennement, et ce jusqu’à 10 000 UI par jour.

Et le cancer ??

Les coups de soleil à répétition augmentent le risque de cancer de la peau, mais pas des autres cancers.

Ce n’est donc pas le soleil en lui-même qui donne le cancer. D’ailleurs, la vitamine D3 produite par la peau sous l’effet du soleil diminue le risque de plusieurs cancers, notamment le cancer colorectal et le cancer du sein.

Rappelons que le cancer de la peau est un cancer très particulier, qui se présente sous deux formes : les carcinomes et les mélanomes.

Les carcinomes représentent 90 % des cas de cancer de la peau et ne sont pratiquement jamais mortels. Seuls les carcinomes « spinocellulaires », qui constituent 20 % des cas de carcinomes, peuvent être mortels, pour 1 % d’entre eux.

C’est le mélanome qui est dangereux, en particulier le mélanome malin. Toutefois, même ce cancer de la peau-là n’est pas mortel s’il est pris en charge assez tôt. Ne sont mortels, finalement, que les cancers de la peau « mélanome malin » non traités et qu’on laisse évoluer trop longtemps.

En France, cela représente 1 800 décès par an. Cela en fait un des cancers les moins mortels (il est à la 16e place sur la liste).

Or, pour l’éviter, de trop nombreuses personnes se cachent du soleil, alors que le soleil est anticancer pour plusieurs autres types de cancers beaucoup plus fréquents.

Le soleil est également bon pour le moral (évidemment !). Il encourage les gens à sortir, et donc à se rencontrer, à s’aimer, à profiter de la vie!…"

Source site web: 

http://www.guide-vitamines.org/actualites-promotions/attention-a-vitamin...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayonnement_solaire

https://www.santenatureinnovation.com/taux-vitamine-d-60-ng/#sources

Condensé des conclusions scientifiques du 15 janvier 2018 relevées par Monsieur Alain Servais (Professeur en neurophysiologie, psychomotricité et thérapie psychocorporelle, Haute École de la Province de Liège)

Tags:

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Merci de répondre à la question Anti-Spam